L’interruption volontaire de grossesse, un droit fondamental encore renforcé

COMMUNIQUE

__

Catherine Lemorton,

présidente de la Commission des Affaires socailes de l’Assemblée nationale

Catherine Coutelle,

rapporteure de la proposition de loi,

présidente de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale

Adoption définitive de la proposition de loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’IVG sur Internet : L’interruption volontaire de grossesse, un droit fondamental encore renforcé

Elle restera comme la dernière loi adoptée lors de la XIVème législature pour les droits des femmes : 42 ans après la loi Veil, l’accès à l’IVG, un droit fondamental des femmes, est encore consolidé avec l’adoption définitive par l’Assemblée ce matin de la proposition de loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’IVG sur Internet.

En précisant ce matin que l’entrave à l’IVG est un délit également sur Internet, l’Assemblée nationale a donné une rédaction actualisée et sécurisée pour que le juge puisse plus simplement reconnaître aux femmes victimes d’avoir été entravées sur des sites anti-IVG avançant masqués.

Une fois encore, la Gauche est à l’initiative en la matière. Le Centre, famille politique de Simone Veil, a également voté en faveur de cette loi. Aucune surprise n’est en revanche venue des quelques députés hommes siégeant sur les bancs des Républicains, qui se sont une fois encore illustrés par des propos ni féministes, ni progressistes, ni respectueux des droits et libertés individuelles contrairement à ce qu’ils prétendent.

Nous sommes aujourd’hui très satisfaites que l’égalité femmes – hommes et les droits des femmes aient encore avancé. Après le pas fait à l’initiative des sénatrices et sénateurs socialistes mardi, nous sommes parvenus malgré les déchaînements réactionnaires d’un autre âge à adopter en quelques semaines – comme s’y était engagé le Groupe socialiste – une loi qui parachève un édifice patiemment et résolument complété ces cinq dernières années avec le Gouvernement. Au terme de cette législature et de ce quinquennat, nous pouvons le dire fièrement : oui, l’IVG est désormais un droit fondamental et garanti, un droit réel.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *