11 novembre : rassembler la Nation, transmettre le passé et penser le présent

 

Pour les cérémonies du 11 novembre, je ne suis pas toujours au rendez-vous du rassemblement à Poitiers car j’essaie, chaque année, d’honorer une manifestation différente dans la circonscription.
Dimanche, j’étais à Biard aux côtés du Maire et des Anciens Combattants de la commune, dont leur président Yves Vivier.

Depuis la loi du 28 février 2012, cette date du 11 novembre permet de rendre « hommage à tous les morts pour la France ». Ce souvenir est empreint d’une gravité particulière et ce moment unique permet à la Nation de se rassembler autour de son passé et donc de réfléchir à son présent et au sens de l’engagement citoyen.
Ainsi, avec beaucoup d’émotion, le Président de la République a salué la mémoire des Français morts sur le front afghan et rappelé l’engagement d’un retrait des troupes françaises avant la fin de l’année.

Alors qu’aujourd’hui, plus aucun des poilus n’est encore en vie pour nous transmettre les leçons du premier conflit mondial, tous s’interrogent sur la forme que doivent prendre ces commémorations et sur la résonance qu’elles peuvent avoir pour les jeunes générations.

A celles et ceux qui n’ont pas connu la guerre et pour qui la paix semble acquise à jamais, je rappelle l’importance de l’union des pays européens après le double traumatisme qu’a connu le continent au cours du siècle précédent.

Pour 2014, une réflexion est engagée pour « commémorer » le centenaire du début de la Grande Guerre. Pour donner aux cérémonies l’ampleur qu’elles méritent, des partenariats sont engagés à l’international. Pour le ministre, « la France a été le champ de bataille du monde, elle sera durant ces cinq années le territoire des mémoires nationales partagées ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *