Du 10 au 14 avril, 45ème session de l’AIFC

Dimanche dernier, le Canada, la France et le Commonwealth célébraient au Mémorial canadien de Vimy (Pas-de-Calais) le centième anniversaire de la bataille qui y fit rage du 9 au 12 avril 1917, pendant la Première guerre mondiale. Une bataille remportée par les troupes canadiennes pour la première fois sous leur propre commandement (elles étaient jusqu’alors sous commandement britannique) et alors même que les états-majors britannique et français échouaient depuis deux ans à prendre la côte 145. Au bilan humain, une bataille de 4 jours qui fut un véritable fléau comme les batailles de la Première guerre : 4000 canadiens y laissèrent la vie.  Mais Vimy est aussi un acte fondateur pour le Canada selon le Premier ministre Justin Trudeau qui affirmait dimanche dernier que « le Canada est né ici », un Canada affranchi de la tutelle britannique.
C’est dans ce contexte mémoriel que se sont tenus cette année les travaux de l’Association interparlementaire France Canada, présidée par Catherine Coutelle : au lendemain des commémorations, débutaient à Marseille la 45ème session annuelle de l’AIFC. L’occasion de se souvenir, mais aussi de faire vivre l’amitié franco-canadienne et la diplomatie parlementaire à travers de nouveaux travaux de politiques comparées, sur les thèmes de l’immigration et de l’accord commercial Canada – Europe.

Sur les travaux consacrés à l’immigration et l’asile, Catherine Coutelle avait souhaité en concertation avec les parlementaires canadien.ne .s proposer à la délégation canadienne, conduite par le député libéral et président de l’association pour le Canada Denis Paradis, des rencontres qui permettent de varier les points de vue et d’avoir une approche très concrète des réalités françaises en la matière. Rencontre avec le président de la Commission des Lois de l’Assemblée Dominique Raimbourg hier, rencontre avec le Cabinet et les directions du Ministère de l’Intérieur ou encore avec la direction de l’OFPRA demain : les échanges sur les enjeux de l’immigration, la réforme de l’asile, les aspects législatifs, les positions gouvernementales auront été très complets.

Immigration et asile : à l’Assemblée, à Beauvau et sur le terrain
Les différentes rencontres à Marseille, cité d’immigration par excellence, avec le maire Jean-Claude Gaudin et son adjoint Jean Roatta, avec les acteurs de la plateforme de premier accueil pour demandeur.e.s d’asile Forum réfugiés – Cosi , avec l’OFI ou encore avec les travailleurs sociaux et des familles hébergées au CADA Jane Pannier, ont offert aux parlementaires canadien.ne.s une vision très précise et concrète des réussites mais aussi des manques de nos politiques  en matière de financement et de structure pour accueillir et aiguiller ceux et celles qui viennent chercher refuge (asile) ou une vie meilleure en France.

CETA : le point

A la demande des parlementaires canadiens, le CETA aura été l’autre grand sujet de la session annuelle de travaux de l’AIFC. Objectif : bien comprendre l’état du processus en Europe et en France en particulier, dans un double contexte à la fois de contestation mais aussi de vote favorable au Parlement européen mi-février.

Près de 10 ans après l’ouverture des négociations en 2008, l’accord Canada – Europe entre en vigueur provisoirement, en attendant que chacun des parlements nationaux des 27 états-membres le ratifie. Les séances de travail auront été l’occasion aussi, que ce soit avec les hauts fonctionnaires de la Direction générale du Trésor (Bercy) ou avec le Cabinet et les directions du Ministère de l’Agriculture, d’entrer dans le détail de l’accord, particulièrement dans le domaine agricole avec la protection de 140 Indications Géographiques Protégées, dont plus de quarante en France.

Bilan d’activité : 5 ans d’amitié et d’activités soutenues

En tant que présidente  de l’Association interparlementaire France – Canada depuis 2012, Catherine Coutelle présidait donc cette semaine sa dernière session de travaux avec des parlementaires canadien.ne.s. La députée a souhaité, pour rendre compte et faire le point sur le travail accompli, que soit établi le bilan d’activités 2012 – 2017 de l’AIFC.

Mercredi, lors d’une réception chez l’ambassadeur du Canada en France, Lawrence Cannon, en présence des présidentes des groupes d’amitié France – Canada à l’Assemblée et au Sénat Marie-Noëlle Battistel et Claudine Lepage, elle a ainsi remis un rapport de 150 pages en cinq parties : « développer la diplomatie parlementaire », « approfondir la connaissance mutuelle à travers l’histoire et le patrimoine », « comparer les approches politiques sur le développement durable », « échanger sur l’innovation politique et la recherche », et « les préoccupations communes de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme ». Pour Catherine Coutelle, « au cours de sept sessions de travaux et de nombreuses autres rencontres et échanges officiels à Paris et dans les régions françaises, à Ottawa et dans les provinces canadiennes, le Canada et la France nous sont devenus toujours plus proches et familiers, le Canada et la France se sont encore rapprochés. En souhaitant que le nouvelle la prochaine législature continue le travail que nous avons mené. »

> Plus d’infos sur l’AIFC
> Lire bilan d’activités 2012 – 2017 de l’AIFC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *